top of page

Une banque peut-elle appartenir à ses utilisateurs ? 🙌

Les banques sont de plus en plus dĂ©criĂ©es, alors qu’elles devraient ĂȘtre des institutions d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Elles sont de plus en plus critiquĂ©es, notamment pour leur mauvaise gestion des consommateurs, mais pas seulement. Un certain nombre de banques ont Ă©tĂ© Ă©pinglĂ©es pour avoir participĂ© Ă  l’augmentation des bulles financiĂšres, et d’autres ont Ă©tĂ© mises en cause pour des fautes lourdes, comme la SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale qui avait permis Ă  l’un de ses traders d’opĂ©rer des transactions sur les marchĂ©s financiers illĂ©galement.

En fait, il existe un fossĂ© entre les banques et leurs clients. Les banques ne rĂ©pondent pas aux attentes de leurs clients, et ceux-ci sont de plus en plus nombreux Ă  penser que les banques traditionnelles servent en prioritĂ© leurs intĂ©rĂȘts plutĂŽt que ceux des clients.



Un monde sans banques : est-ce possible ? 👹‍🚀

Un chapitre important de la blockchain est la propriĂ©tĂ©. Dans l’état actuel, vous et moi n’avons pas le pouvoir de contrĂŽler les banques et les gouvernements. Le systĂšme bancaire, justement, est propre Ă  des gens qui ne nous reprĂ©sentent pas. Mais cela pourrait changer grĂące Ă  une idĂ©e radicale : la possibilitĂ© de crĂ©er des banques complĂštement dĂ©centralisĂ©e et autonome qui appartiendrait directement aux utilisateurs.


Ce concept a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© par Vitalik Buterin, le fondateur de la blockchain Ethereum. Il a dĂ©clarĂ© au cours d’une interview Ă  Bloomberg :

« Il y a une nouvelle classe d’entrepreneurs qui crĂ©ent des crypto-monnaies, ce qui signifie que vous avez une monnaie numĂ©rique qui n’est pas contrĂŽlĂ©e par un gouvernement central, ni aucune instance de rĂ©gulation et qui est donc uniquement guidĂ©e par le marchĂ©. »

Buterin continue en expliquant que

« Une des raisons pour lesquelles les tokens sont si populaires est qu’ils sont trĂšs faciles Ă  crĂ©er. Si vous pouvez crĂ©er une monnaie numĂ©rique, alors vous pouvez probablement crĂ©er une sociĂ©tĂ© dĂ©centralisĂ©e.»

Et ajoute enfin

« Nous sommes en train de passer d’une Ă©conomie centralisĂ©e Ă  une Ă©conomie dĂ©centralisĂ©e. »

Vous l'aurez compris, il ne s'agit pas de supprimer entiÚrement les banques, mais de supprimer les intermédiaires institutionnels. Ces tiers de confiances ne sont aujourd'hui plus trÚs dignes de confiance et n'offrent aucune visibilité sur la maniÚre dont sont gérées vos économies.

C'est une tache parfaite pour le protocole informatique. Les calculs financiers se font automatiquement et instantanément. L'ensemble des parties prenantes sont en accord avec ces calculs, c'est comme cela qu'un programme peut rapidement devenir votre banque...


Pourquoi les banques n’appartiennent pas Ă  leurs utilisateurs ? đŸ€·â€â™‚ïž

Les banques ont changĂ©. Leurs services ont Ă©voluĂ©, et elles ont acquis des pouvoirs incomparables pour influencer l’avenir de l’industrie. Mais quelque chose d'autre a changĂ© aussi. Depuis les annĂ©es 1990, les banques ont Ă©tĂ© rachetĂ©es par des multinationales non bancaires. Les intĂ©rĂȘts des actionnaires et des clients sont aujourd’hui bien moins liĂ©s qu’ils ne l’étaient. Les banques sont devenues des entreprises comme les autres et les clients sont devenus de simples consommateurs.

Si la finance participative est le futur du secteur financier, alors il est grand temps que les banques soient rattachĂ©es Ă  leurs utilisateurs. Cette idĂ©e a Ă©tĂ© Ă©mise pour la premiĂšre fois en 1844 par Pierre-Joseph Proudhon. Il proposait un systĂšme d’échange alternatif connu sous le nom "d’économie du troc”. Il prĂ©voyait que les banques seraient dĂ©tenues et contrĂŽlĂ©es par leurs clients.

La finance collaborative aujourd’hui


Pour permettre aux clients de se réapproprier leurs banques, il faut commencer par leur donner la possibilité de participer à la gouvernance des banques.

Aux États-Unis, la banque coopĂ©rative EverBank a une approche unique de la finance collaborative. Elle n’a pas de comptes courants payants et n’exige pas de frais d’ouverture ni de frais d’identification pour les comptes bancaires. La banque coopĂ©rative a Ă©galement fait appel Ă  des actionnaires gĂ©nĂ©reux qui n’ont pas besoin d’ĂȘtre des investisseurs professionnels. Ils sont simplement ceux qui souhaitent investir dans les fonds de la banque pour contribuer aux objectifs Ă  long terme de la banque.


Cette initiative reste un cas isolĂ© et il est trĂšs difficile pour des petits investisseurs de faire valoir leurs intĂ©rĂȘts dans un conseil d'administration ou un organe de gouvernance traditionnel, d'abord faudrait-il qu'ils y aient accĂšs...


DĂšs lors que la hiĂ©rarchie est trop importante, ce sont les intĂ©rĂȘts financiers qui priment. Pour qu'une banque appartienne rĂ©ellement Ă  ses clients, il faut que ce soient les utilisateurs, eux-mĂȘmes qui achĂštent des parts de la sociĂ©tĂ© (ou du protocole). Cela permet Ă  ces derniers d'avoir une voix sur la gestion du fonds dans lequel ils ont investi. Ils pourront donc avoir leur mot Ă  dire et faire valoir leurs intĂ©rĂȘts.


Quel est le rĂŽle d'Agora Bank?

Agora Bank est une crypto banque en ligne spĂ©cialisĂ©e dans la gestion des comptes bancaires. Elle dĂ©livre Ă  ses clients des services bancaires sans agence physique. Le choix d’Agora Bank se porte sur la rapiditĂ©, la facilitĂ© et la flexibilitĂ©. Agora Bank est une banque innovante qui offre un service de qualitĂ© Ă  un tarif ultra compĂ©titif. Vous ĂȘtes mĂȘme rĂ©munĂ©rĂ© pour utiliser le service.

Crypto Banque Française

Le rÎle d'Agora Bank est de garantir la confidentialité et la sécurité des transactions sur le marché des crypto-monnaies. L'objectif est d'offrir aux entreprises et aux particuliers des services légaux, fiables et sécurisés de paiement en crypto-monnaies. La plateforme Agora est basée sur la technologie de la blockchain.

Le gros du projet rĂ©side dans la crĂ©ation d'un organe de gouvernance dĂ©centralisĂ© appelĂ© DAO. Cela permet au protocole d'ĂȘtre entiĂšrement dĂ©tenu par les utilisateurs. Ainsi, chaque investisseur dans le projet fait dĂ©sormais partie de la gouvernance et son vote lui sera demandĂ© pour toute nouvelle dĂ©cision, proportionnellement Ă  son nombre de tokens. Il s'agit donc de la premiĂšre banque française avec une gouvernance dĂ©centralisĂ©e, ce qui est littĂ©ralement exceptionnel lorsqu'on connait le millefeuille administratif français et les difficultĂ©s qui en dĂ©coulent.

Vous pouvez dÚs maintenant devenir propriétaire d'une partie d'AgoraBank en achetant ses tokens, ses NFT, ou en déposant des liquidités dans le protocole. Vous deviendrez ainsi actionnaire de la crypto banque française la plus ambitieuse de la décennie !



31 vues0 commentaire
bottom of page